Inventer des examens

J’ai enfin fini de rédiger le test blanc que je ferai passer à mes étudiants de L2 toute à l’heure.  *Non*, je n’ai pas fait de nuit blanche. Je ne me suis pas réveillée à 4 heures mais  à 5 heures. Ne plus travailler à 4 heures du matin faisait partie de mes bonnes résolutions pour le nouvel an et de temps en temps je m’en souviens.

La première fois où j’ai enseigné en fac’, il y de cela presque 10 ans, c’était dans une université péruvienne qui tenait à ce que les étudiants de Licence soient évalués toutes les deux semaines. En tant que chargée de TD,  c’était à moi d’inventer les tests de deux heures et de les corriger. Ayant quatre cours à charge,  j’avais deux tests à préparer et des dizaines de copies à corriger chaque semaine, en plus des feuilles d’exercices. Seulement dans un des quatre cours travaillait-on dans une équipe de chargée de TD (Calculus).

Autant vous dire qu’à l’époque je n’inventais pas d’exercices. Je les prenais dans des bouquins, et je m’arrangais pour que mes sources soient suffisement variées pour que les étudiants ne puissent pas deviner en avance les questions des examens.  Ce n’est qu’une fois que j’ai commencé à enseigner à Orsay que j’ai pu me mettre à inventer des exercices. Là bàs, pour tous les cours on travaillait dans une équipe enseignante.

Aujourd’hui à Saint-Denis j’ai à charge cinq cours, dont deux au deuxième semestre. Toute seule, sans équipe enseignante à mes côtés. Autant vous dire que j’ai réussi à mettre en place un contrôle continu seulement dans un des cours (Calcul Formel au premier semestre). Par contre, tous mes examens ont été originaux, avec des exercices inventés par moi-même.

Vu le travail que ça demande (e.g. trois jours pour faire l’examen de Java 1), il faudrait que je téléverse ensuite tout ça sur quelque part sur internet (GitHub?) et que je rends tout ça aisement trouvable. Un jour pas trop lointain de préférence. Je vous dirai quand ce sera fait.