Boîte mystérieuse et démonstration 3D

Ce matin je suis partie de chez moi avec une grosse boîte sur un diable. Pourquoi? Bah, parce que hier matin il neigeait à Palaiseau. Si je l’avais prise hier, le contenu de la boîte aurait pu souffrir des dommages.

Le trajet s’est assez bien passé. J’en ai profité pour prendre des photos.

Boîte cartonnée, posée sur un diable. L'ensemble se trouve devant un escalier assez long - la fin de l'escalier se perd à l'horizon.
La boîte mystérieuse devant les escaliers qui mènent à la gare du RER

Au moment d’arriver aux escaliers j’ai pris à gauche. Même si la boîte était assez légère, le diable était lourd.

Boîte cartonnée posée sur un diable. L'ensemble se trouve sur un quai de gare RER, tout près des voies.
La boîte mystérieuse à sa gare de départ.

On est parties…

Une boîte en carton posée sur un diable devant un panneau qui déclare : « RER SNCF • À bientôt! • See you soon! • ¡ hasta pronto ! • RER B»
La boîte mystérieuse arrive à la fin du trajet en RER.

On est arrivées…

Une boîte en carton, entre-ouverte, les voir une imprimante 3D de type « delta », chaudement enveloppée dans du papier à bulles.
Le contenu de la boîte se dévoile enfin.

Et enfin au bureau j’ai déballé la belle μDelta d’Imaginary France.

(Vous remarquerez que j’ai fini par devoiler ce qu’il y avait dans la boîte, ah, je suis moins cruelle que je n’en ai l’air.)

Cette imprimante 3D avait été acheté par la section française d’Imaginary pour les démonstrations lors de la tenue de stands à la Fête de la Science, le salon de Culture et Jeux Mathématiques et des forums similaires. Recemment, elle a par exemple été à Savante Banlieue à Villetaneuse et à la Fête de la Science du LRI à Bures-sur-Yvette. Cette μDelta a été achetée avec un financement de la Diagonale Paris-Saclay.

Je l’ai rapportée aujourd’hui à la fac’ de Saint-Denis justement pour faire une démo cet après-midi. C’était une démo spéciale pour le service handicap. Je pourrais vous parler longuement de l’usage de l’impression 3D pour l’accessibilité de la vulgarisation mathématique aux aveugles mais ce sera pour une autre occasion.

J’ai rapporté quelques objets déjà prêts. Par exemple le chapeau Nepali, la terre pseudosphérique et Taube :

Trois objets mathématiques imprimés en 3D. De gauche à droite : la surface Népali, qui ressemble à un chapeau asiatique pointu, en plastique
Nepali, terre pseudospherique et Taube

La démo s’est très bien passée, car (heureusement) j’avais réussi à préparer l’imprimante avec la calibration semi-automatique.

L'imprimante 3D μDelta déposée sur un bureau et entourée d'une sélection d'objets 3D. L'imprimante a trois pattes, qui en font une espèce de tour. En haut de la tour il y a une bobine de plastique. L'imprimante possède un écran LCD qui permet de la commandé, ici, il affiche la temperature et l'état de l'imprimante, par exemple.
μDelta et compagnie prêtes pour la demo

Pour la fin, un peu de “eye-candy” et les citations de rigueur. Voici l’ensemble des objets que j’avais rapportés pour la démonstration d’aujourd’hui :

Des objets 3D éparpillés sur une écharpe rouge. On y voit, pele-mele, la surface Schnééflocke, en bleu, la terre pseudosphèrique, la surface Kolibri, la surface Népali, les pièces d'un puzzle du cube Soma, la surface Taube, un papillon, et la pyramide du puzzle Fire.
Objets 3D éparpillés…

Dans le lot il y a :

  • des surfaces algébriques de la collection de l’institut FORWISS (Schneeflocke et Nepali, ce sont les deux objets les plus grands);
  • un puzzle de George Hart (Fire);
  • un papillon articulé de Laura Taalman alias mathgrrl;
  • et le pour le reste des modèles, c’est moi l’auteur.

Bonne nuit!