Arrivée à Brest 2017

Les deux dernières semaines ont été de celles où la vie va trop vite.

Entre monter un stand IMAGINARY au salon CJM, aller à la conférence à la mémoire de mon directeur de thèse décédé, passer une audition et au passage faire une petite intervention dans un collège tout en continuant les enseignements à l’Université et la vie de famille, c’était intense. Tellement intense que je n’ai rien consigné sur le blog… en voilà une raison pour reprendre un smartphone.

(C’était une blague.)

Quel soulagement de rouvrir les yeux dans le TGV filant à toute vitesse vers Brest, avec ma grande encore calme à mes côté, une conférence sur quatre jours, un exposé à préparer pour jeudi dans un cadre familial puisque de nouveau une famille de couchsurfers nous prend sous son aile.

La conférence s’intitule « Dynamique en mesure infinie », j’y parlerai ce jeudi à onze heures trente sur la dynamique générique du modèle de vent-arbre des Ehrenfest, un travail mené en commun avec Serge Troubetzkoy depuis deux ans déjà.

 

Adorables anglais

Passage éclair à Londres aujourd’hui.

La sacoche que j’avais égaré à la Victoria Coach Station en rentrant de Bristol a été retrouvée. Et surtout, elle a été rendue!

Sachant que dedans il y avait l’ordinateur portable de mon département, je suis très contente de l’honnêteté des anglais. Je me préparais déjà à devoir le rembourser. Je vais le dire en anglais, au cas où la personne ayant retrouvé et rendu la sacoche au Lost Property Office me lirait un jour.

I love British people honesty. You are adorable. Thank you so much, my dear friends, for giving back my bag in spite of the high value of it’s content.

Et maintenant, avant de rentrer en France, je vais aller faire un tour à l’aile des mathématiques au London Science Museum, appelée Winton Gallery. Par conséquent mon prochain article parlera de ça. Je ne pourrais plus parler du colloque sur le temps des chercheurs, puisque je m’en suis absentée pour pouvoir récupérer rapidement l’ordinateur égaré.